Contexte

MARGUERITE HAPPY COW est le nom que porte la nouvelle filière laitière durable. Elle a vu le jour le 01/04/2015 après plusieurs années de recherche et de développement. Produire un lait de qualité différenciée offrant des débouchés à valeur ajoutée à chaque maillon de la filière, tel est sa raison d’être. Cette filière complète regroupe des agriculteurs, un fabricant d’aliments pour bétail, un collecteur de lait et une fromagerie.

Les principaux engagements de la filière passent par :

  • Une alimentation des vaches centrée sur l’herbe et le pâturage dans les prés,
  • Une alimentation des vaches locale et garantie non-OGM,
  • Une rémunération plus équitable et plus stable des agriculteurs.

Historique

L’évolution vers une agriculture de plus en plus intensive semble inéluctable avec des exploitations agricoles hors sol où les vaches laitières nouries de « rations » restent à l’étable 365 jours par an. Ce concept du « 0 grazing » est déjà une réalité en Europe et pas très loin de chez nous ! Cependant, pour des fromages comme le fromage de Herve AOP, la typicité est liée étroitement au terroir. Dès lors, la menace était bien réelle.

D’échanges entre différents acteurs du secteur (fromager, scientifique, fournisseur d’aliments pour le bétail, agriculteurs) a émergé la nécessité d’agir. Un projet de recherche collaboratif a été lancé.

Projet de recherche

En 2010, le projet LAITHERBE a été déposé. Son but était de créer une filière laitière complète et durable basée sur une alimentation à base d’herbe pour produire un lait de qualité différenciée offrant des débouchés aux maillons de la filière.

Le projet fut labellisé par la Région Wallonne dans le cadre du plan Marshall 2.vert.

Il débuta en février 2011 pour s’achever en janvier 2015. Quatre ans de recherches, d’expérimentations, d’ajustement et d’analyses furent nécessaires. Six fermes du pays de Herve testèrent le projet de cahier des charges durant une année complète. La faisabilité et la pertinence de tous les paramètres ont ainsi pu être validées.

Ce projet est aujourd’hui devenu réalité au travers de la filière MARGUERITE HAPPY COW. Le Ministre de l'Economie, de l'Innovation, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Jean-Claude Marcourt précise : "Le lancement de cette nouvelle filière est le fruit d'un partenariat intense entre industriels, agriculteurs et chercheurs qui ont expérimenté et développé une nouvelle gamme innovante de produits wallons."

Et d'ajouter : "Ce projet, issu de la dynamique des pôles de compétitivité et spécifiquement de Wagralim, le pôle agro-industriel wallon, débouche sur une diversification et une plus-value de la production des acteurs économiques. Les agriculteurs et industriels trouvent ici de nouvelles sources de revenus et des perspectives encourageantes de croissance et de création d’emplois."

Le Ministre tient finalement à rappeler que la filière nouvellement créée repose sur l'utilisation de ressources et de produits locaux : "Nous nous inscrivons dans une dynamique de circuits courts où chaque maillon de la filière, chaque produit et procédé de fabrication, s'inscrivent dans le respect de leur terroir et de l'environnement. C'est un gage extrême de qualité."

Navigation